traduction automatique IA

Les internautes ne parlent que d’elles : l’intelligence artificielle (IA), et autres innovations Tech (comme le machine learning, ou apprentissage automatique), susceptibles de bientôt remplacer les humains. Certains journalistes s’inquiètent même que des logiciels liés l’IA, comme des « reporters-robots », les remplacent. Si cette prouesse paraissait inenvisageable, voire impossible il y a encore quelques années, cela ne relève désormais plus du domaine de la science-fiction.

Vous vous en doutez, l’industrie de la traduction est très concernée par ces évolutions. L’idée que des « traducteurs » IA remplacent totalement leurs homologues humains dans un futur proche n’est pas à écarter, même si certains spécialistes considèrent que cette technologie n’est pas aussi bonne que d’aucuns le prétendent.

L’IA et les robots remplaceront-ils les traducteurs humains ?

L’IA est omniprésente et parmi ses nombreuses utilisations, les assistants virtuels (comme Siri pour Apple et Alexa pour Amazon), sont sous le feu des projecteurs. Ils peuvent, par exemple, identifier une personne et un objet dans une photographie. En s’appuyant sur vos achats précédents et vos préférences, ce robot peut même vous proposer des idées pour vos futures emplettes en ligne.

Si l’apprentissage machine permet de développer une excellente compréhension des langues, il ne peut, en revanche, comprendre l’essence des communications humaines. Nous avons dressé une liste des difficultés rencontrées par cette technologie pour retranscrire fidèlement un discours dans une autre langue : autant de raisons qui montrent que les robots et l’IA ne sont pas près de remplacer les humains.

Un système permettant de traduire toutes les langues est (pour le moment) hors de portée

Pour qu’un système planétaire de traduction automatique voie le jour, nous aurions besoin d’avancées technologiques considérables. Il existe aujourd’hui dans le monde 7000 langues, or la traduction automatique ne couvre que quelques-unes des langues majeures : il reste donc du chemin à parcourir pour couvrir tout le spectre linguistique. En plus d’intégrer le vocabulaire de ces langues aux robots, les développeurs devront également leur inculquer des règles de traduction.

L’évolution du langage

Le langage évolue à une vitesse foudroyante. Certains mots et idées employés actuellement n’existaient pas il y a une ou deux décennies. Le sens des mots évolue le temps, tout comme leur utilisation par le public, et un robot aura toutes les peines du monde à rester à la page. Les humains sont bien mieux placés que les machines lorsqu’il faut s’adapter aux dynamiques de changement du langage.

Les machines ne peuvent pas comprendre une culture

Chaque culture décline un lexique différent, comme les noms propres, les expressions idiomatiques et l’argot, autant de termes lui appartenant en propre. Les robots ne peuvent pas reconnaître ou comprendre une culture. Véritables experts des langues qu’ils traduisent, les traducteurs humains comprennent, eux, parfaitement les tournures idiomatiques et l’argot, et savent le retranscrire.

De la mème manière, un mot peut signifier une chose dans une langue, et quelque chose de complètement différent dans une autre. Ce n’est pas parce qu’une machine peut traduire directement un terme qu’elle en comprend le sens. Ainsi, les mots ont parfois un double sens, or cela représente un obstacle de taille pour la traduction automatique.

Les machines ne peuvent égaler la versatilité de l’esprit humain

L’apprentissage machine est un excellent système pour traduire un document qui suit une logique structurée, simple et fluide. A contrario, une machine ne pourra pas traduire la poésie, l’humour, les émotions et les jeux de mots contenus dans une langue.

Les machines ne vont pas remplacer votre poste (dans l’immédiat)

Vous l’aurez compris en lisant cet article : les traducteurs automatiques ne vont pas tout de suite vous remplacer. Bien qu’il soit possible que des interprètes, des traducteurs, des journalistes, des rédacteurs et autres linguistes perdent leurs emplois suite à l’irruption de l’IA et des robots, ce processus devrait prendre un certain temps. Les experts affirment que d’ici cinq ans environ, les traducteurs automatiques seront utilisés dans 80 % des traductions réalisées sur le globe. Et reconnaissent qu’il est indispensable, pour un travail optimal, d’opter pour des services de traduction professionnels, IA ou pas IA.

Vous avez des documents commerciaux ou du contenu web que vous aimeriez faire traduire ? Nos linguistes affichent une vaste expérience, offrant des traductions de haute qualité, réalisées dans les meilleurs délais afin de répondre à toutes vos attentes. Contactez BeTranslated pour plus d’informations ou simplement obtenir un devis gratuit et sans engagement.

Une question ?

Nos gestionnaires de projets sont à votre disposition. Contactez-nous dès aujourd'hui pour obtenir de plus amples informations ou un devis gratuit.