Le langage secret des danseurs

Sep 8, 2023 | Traduction, Culture

Langage secret des danseurs

i 3 Table des matières

En tant que traducteurs, l’apprentissage des langues étrangères tient une place toute particulière dans notre cœur.

D’une part, nous sommes nombreux à trouver la linguistique fascinante, et d’autre part, ce n’est pas pour rien que « traducteur » rime avec « globe-trotteur » : la plupart d’entre nous est passionnée de voyages et éprouve un attrait tout particulier pour les autres cultures.

D’ailleurs, notre rôle est justement d’établir un lien entre différentes cultures afin qu’un message puisse être transmis et compris, et ce, dans de nombreux domaines : marketing, médical, touristique, artistique, et bien d’autres encore.

Mais nous croiriez-vous si l’on vous disait qu’il existe un langage universel ?

« Universel » sous-entend que les termes qui le constituent n’ont aucune traduction, et qu’ils peuvent pourtant être compris de tous, indépendamment de notre langue maternelle. « Tous », à une seule condition…

La petite histoire du ballet

Le ballet, ou la danse classique, remonte à la Renaissance italienne, et donc au XVe siècle. Le balleto a vu le jour en Italie, où les représentations avaient principalement lieu lors des mariages.

Catherine de Médicis, épouse de Henri II, a alors été séduite par ce genre dramatique et y a apporté son soutien financier.

Au balleto classique ont ensuite été ajoutés des costumes, des décors, des versets, des chants et des paroles, et c’est ainsi qu’est né le ballet.

Le ballet constituait un véritable spectacle de danse et de chant performé dans la cour française.

Il a été réellement popularisé lors du règne de Louis XIV, alors très friand de ce type de spectacles.

C’est d’ailleurs grâce à lui que ce genre à part entière a été reconnu par la noblesse, puis que la célèbre académie de l’Opéra de Paris a vu le jour.

Universel, à une seule condition…

C’est bien connu, la danse classique raconte une histoire et procure des émotions à celui qui la regarde, comme en témoigne « Le Lac des Cygnes », probablement le plus célèbre de tous les ballets.

Néanmoins, ce n’est pas exactement de cet aspect-là que traite cet article, mais plutôt du vocabulaire et de la terminologie intrinsèques de la danse ; c’est pourquoi la condition requise pour le comprendre est d’être soi-même un danseur.

Comme expliqué plus haut, le ballet tel que nous le connaissons aujourd’hui est né en France ; c’est pourquoi les termes utilisés sont français, à l’exception de certains mots provenant de son ancêtre italien.

Bien entendu, chaque région du monde y ajoute sa petite touche personnelle grâce à son accent, mais le vocabulaire du ballet est bel et bien invariable, que vous soyez Français, Espagnol ou même Américain.

Ainsi, si vous proposez à un danseur espagnol de réaliser une « pirouette », il la réalisera sans même se demander de quoi il s’agit.

Ainsi, aussi fou que cela puisse paraître, un danseur classique professionnel a la capacité de réaliser une chorégraphie sans accroc et en parfaite harmonie avec sa troupe, mais une fois qu’il quitte la scène, il ne peut plus échanger aucun mot avec ses collègues étrangers.

Fascinant, n’est-ce pas ?

Une pointe de culture générale

Vous vous en doutez, le glossaire du ballet regroupe de très nombreux termes techniques, compris par les danseurs du monde entier.

Un article ne suffirait pas à tous les énumérer, mais nous souhaitions tout de même vous en présenter quelques-uns :

  • le retiré : placement du pied sur le genou opposé, avec la jambe « pliée en dehors », c’est-à-dire tournée vers l’extérieur
  • la pirouette : tour sur soi-même que l’on réalise en position de retiré ; on peut les enchaîner jusqu’à effectuer 5 à 6 tours
  • l’arabesque : appui sur une jambe tandis que l’autre doit être tendue en arrière
  • pas de bourrée : pas en trois temps qui permet un changement de pied simple avec un léger déplacement latéral
  • saut de chat : saut sur le côté, que l’on effectue en levant les genoux à hauteur de poitrine

Conclusion

Comme vous l’aurez compris grâce à cet article, le ballet fait partie d’une des rares disciplines pour lesquelles la traduction n’est pas nécessaire.

Et croyez-en notre expérience, rares sont les domaines qui peuvent s’en prévaloir.

Si vous êtes passionné par l’art tout autant que nous, et que vous souhaitez organiser un événement artistique, n’oubliez pas de faire traduire vos supports marketing par des professionnels.

Après tout, le langage secret des danseurs n’est accessible qu’aux danseurs…

Une question ?

Nos gestionnaires de projets sont à votre disposition. Contactez-nous dès aujourd’hui pour obtenir de plus amples informations ou un devis gratuit.