logo_BT

Quelques conseils à suivre avant d’engager un traducteur

Lorsque vous décidez d’engager un traducteur pour traduire un document ou un site web, il se peut que vous ne sachiez pas par où commencer. Comme pour tout, la préparation est la clé du succès. Voici quelques conseils pour mener à bien votre projet de traduction.

Lorsque vous embauchez un traducteur professionnel, préparez vos documents à temps

Utilisez l’acronyme « CDI » pour vous rappeler les trois étapes primordiales pour que les traducteurs puissent travailler sur un document facile à éditer. Leur envoyer votre document dans un format simple, comme MS Word, leur simplifiera grandement la tâche. Si vous êtes propriétaire d’un site web, copiez le contenu que vous voulez voir traduit et collez-le dans un document Word. Cela permettra à l’agence de traduction de votre choix d’examiner rapidement le contenu, de compter le nombre de mots et d’établir un devis.

C – Comptez les mots

La plupart des bureaux de traduction facturent au nombre de mots par document avant qu’il ne soit traduit. C’est ce que l’on appelle le « total des mots sources ». Préparez votre document dans un format avec lequel il est aisé de travailler, pour que le nombre de mots soit déterminé et convenu.

D – Déterminez

Que vous vouliez traduire votre site internet en entier ou une série de documents, prenez le temps de « Déterminer » les documents ou les pages de votre site qui nécessitent d’être traduits en premier, ou qui vous donneront le meilleur retour sur investissement (et faites-en votre priorité). Une fois que vous avez identifié quel document, PDF, ou page web vous souhaitez faire traduire en priorité, vous pouvez obtenir un devis et avoir un bon aperçu du procédé avant de vous lancer dans de plus gros projets, aux tarifs plus élevés.

I – Informez

Il est important « d’Informer » le soumissionnaire sur ce que vous souhaitez exactement, et sur ce que doit inclure le devis. Limitez vos explications à quelques points clés et incluez toujours ce qui suit :

EXEMPLE :

  1. Langue source et cible – français (France) vers l’espagnol (Amérique latine)
  2. Format du devis – Prix par mots sources en euros (ex. 0,12 € par mot)
  3. Nombre de mots -1000 mots
  4. DélaiLivraison du document le 20/02/2022
  5. Instructions spéciales – « Ce document est extrait de notre site web et présente notre gamme de produits. Nous souhaitons conserver certains mots en anglais, car ils sont déposés. Nous les avons mis en surbrillance en jaune dans le document sources, veuillez ne pas les inclure dans votre nombre total de mots ».

*Astuces pour les sites web – Si vous prévoyez de traduire votre site dans plus d’une langue, définissez les pages prioritaires, celles qui auront le plus d’impact dans votre langue cible et commencez par celles-ci. Mettez le texte de vos menus et en-têtes dans un fichier Excel et faites-les tous traduire en même temps. Vous pourrez ensuite réutiliser le fichier pour mettre à jour du texte répété sur différentes pages, plutôt que de l’inclure plusieurs fois dans le nombre total de mots.

1. Langue source et langue cible

Soyez toujours très clair concernant la langue dans laquelle le document que vous envoyez est rédigé, pour que l’agence soumissionnaire soit sûre d’avoir le traducteur adéquat. Par exemple, un traducteur travaillant avec le français ne traduira pas forcément vers le français canadien. Et cela peut causer des soucis plus tard dans le procédé, si ce n’est pas indiqué clairement dès le début. Vous devez également être sûr de votre langue cible et de votre public cible.

Si votre public cible se trouve au Canada, mais vous souhaitez que votre site soit rédigé en français standard pour atteindre le plus de personnes possible, demandez une traduction en français d’Europe plutôt qu’en français canadien. Si vous n’êtes pas sûr de savoir quel public cible visé, demandez des conseils à votre traducteur ou votre bureau de traduction. Il vous posera les bonnes questions pour vous guider dans votre prise de décision. Assurez-vous que le traducteur que vous embauchez a pour langue maternelle votre langue cible. Par exemple, si vous lui faites traduire vos documents de l’anglais vers le français d’Europe, c’est le français qui doit être sa langue maternelle, pas l’anglais.

2. Format du devis

Demandez à ce que vos devis vous soient envoyés au format standard du prix par mot source et indiquez à vos soumissionnaires quelle devise utiliser (exemple : 0,12 € par mot source).

3. Nombre total de mots

Le traducteur vous donnera le nombre total de mots figurant dans votre document lorsqu’il établira le devis. Cependant, vous devriez tout de même avoir une idée précise sur ce dernier avant de vous lancer dans la traduction de vos projets. Si vous ne voulez pas que certains noms de marques ou noms propres soient traduits, informez-en le traducteur afin qu’il les déduise du total de mots.

4. Délai

Déterminez quelle est votre date butoir maximale et soustrayez-y 10 jours ouvrés pour fixer vos échéances. Ce temps additionnel permettra de répondre aux dernières questions concernant votre document, et au traducteur de modifier sa traduction selon si besoin en fonction de cela. Indiquez une date précise lorsque vous choisissez un délai comme « livraison souhaitée le 20/02/2022 « , et non pas « dans 3 semaines ».

Instructions spécifiques pour engager un traducteur

N’oubliez pas de fournir au traducteur toute instruction spécifique dont il aurait besoin pour travailler en adéquation avec vos attentes. Ne croyez pas que vous et lui pensez exactement de la même manière et qu’il devine ce que vous souhaitez recevoir. Dites-lui tout ce qu’il doit savoir et ce que vous attendez, en matière de mise en forme, de style de langue, mais également tout ce que vous savez sur votre public cible.

Travailler étroitement avec le traducteur et le chef de projet garantira la qualité du produit final. Par exemple, si vous souhaitez faire traduire vers le français un document dont la langue source est l’allemand, mais qu’il se trouve qu’un passage du texte est en polonais, il faudra veiller à ce que le traducteur comprenne la totalité du texte. Il sera peut-être nécessaire de confier la partie de texte en polonais à un autre traducteur spécialisé, familier avec cette langue, pour que le message source soit rendu entièrement.

La dernière chose à retenir, c’est l’impression que vous donne une agence ou un traducteur. Répondent-ils rapidement ? Répondent-ils à toutes vos questions ? Leurs e-mails sont-ils clairs et concis, ou écrits dans un français qui laisse à désirer ? Que dit votre intuition, et que dit le devis ? Appréciez-vous de travailler avec le chef de projet qui vous a fourni ce devis ?

Une fois que vous avez sélectionné un traducteur, demandez-lui de traduire un document court, pour voir comment se déroule le procédé de A à Z, du devis à la livraison, la facture et le paiement. Une fois votre premier projet terminé, vous serez soit certain que le traducteur ou l’agence que vous avez choisi est bien celui ou celle avec qui vous voulez avancer, ou bien vous voudrez faire traduire un autre projet court avec un autre traducteur ou une autre agence.

N’hésitez pas à nous contacter et nous raconter votre expérience de travail avec un traducteur, ou à nous poser des questions concernant les nôtres. Nous serions ravis de vous proposer notre collaboration.

Comment ne pas se faire avoir par de faux traducteurs ?

Un sondage récemment publié par CareerBuilder démontre que 75 % des recruteurs américains ont déjà décelé un ou plusieurs mensonges dans les CV reçus après publication d’une offre d’emploi. Cette étude pour le moins surprenante montre que la tendance est en plein essor depuis plusieurs années. En 2015, seulement 58 % des participants du sondage avaient déclaré avoir détecté des mensonges dans les CV des candidats. Et pourtant, ces chiffres restent plutôt faibles comparés à ceux publiés par une autre étude réalisée par HireRight Candidate Review Service, qui indique que 85 % des employeurs font face à des CV « améliorés ».
(suite…)