Vous souhaitez faire traduire un document. Comment vous y prendre ? Il existe de nombreuses solutions. Voici un petit guide des différents types de fournisseurs de services de traduction afin de vous aider à choisir à qui confier vos contenus selon le nombre de langues et les services annexes recherchés.Fournisseur de services de traduction

Le traducteur freelance

Nombre de traducteurs choisissent de lancer leur propre activité en tant que freelance. C’est donc en solo que ces experts linguistes tentent de se faire une place sur le marché de la traduction, en répondant aux besoins de clients à la recherche de professionnels susceptibles de traduire un document selon une seule combinaison linguistique. Dans cette catégorie, vous pouvez être confronté à trois cas de figure :

  • Le traducteur freelance qui prend directement en charge vos projets

    Ce professionnel travaille seul. Vous pouvez le contacter et lui transmettre vos documents et les consignes concernant la traduction. Notez que les traducteurs indépendants travaillent souvent pour des agences de traduction.

  • Le traducteur qui fait appel à d’autres collègues

    Un traducteur indépendant confronté à une surcharge de travail peut choisir de sous-traiter à des collègues de confiance et assure la relecture contre une petite marge. Il servira donc d’intermédiaire et assurera la gestion du projet avant de vous renvoyer la version finale.

  • Le chargé de projets freelance

    À l’inverse du traducteur qui sous-traite à un collègue, le chef de projet freelance (bien souvent un ancien traducteur) ne traduit plus. Il vous sert principalement d’intermédiaire. Dans son carnet d’adresses figurent de nombreux traducteurs professionnels qui se spécialisent dans divers domaines et travaillent dans différentes combinaisons linguistiques.

L’agence de traduction

Une agence de traduction est une entreprise qui prendra votre projet en charge du début à la fin, en assurant la relecture, la mise en page et la tenue d’un glossaire à la demande de ses clients. Les agences de traduction diffèrent en fonction de leur taille et de leur mode de fonctionnement :

  • La petite agence

Dans ce cas de figure, 2 ou 10 personnes environ collaborent et créent leur petite agence de traduction. Il s’agit souvent d’anciens collègues ou collaborateurs spécialisés dans un ou plusieurs domaines qui choisissent de lancer leur affaire.

  • Le réseau de professionnels de la traduction

Ce business model est celui que BeTranslated a retenu au moment de sa création : des traducteurs professionnels mettent leur expérience et savoir-faire en commun afin de mettre en place un réseau constitué de professionnels aux compétences complémentaires. Il s’agit d’une autre manière de gérer une petite agence de traduction. Il arrive que certains membres de ce réseau traduisent encore, même s’ils consacrent le plus clair de leur temps à la gestion de projets.

  • L’agence de taille moyenne

Ce type d’agence compte entre 5 et 20 personnes, parmi lesquelles figurent des chefs de projets, mais aussi des spécialistes du desktop publishing, de formats Web, ou encore de la localisation. Ils travaillent sous le même toit, se connaissent personnellement et se côtoient au quotidien.

Chacun joue un rôle particulier et représente un élément clé du processus de traduction. Les agences de taille moyenne sont généralement créées par des traducteurs professionnels qui connaissent les ficelles du métier et confient les projets à des traducteurs indépendants parfaitement qualifiés.

  • La grande agence

Ici, au moins 100 personnes collaborent et travaillent dans différents bureaux éparpillés à travers le monde. On passe en réalité dans un autre cas de figure : les grosses agences ne sont pas forcément créées et gérées par des anciens du métier ou des traducteurs professionnels.

Le côté « business » a tendance à primer sur le côté humain et sur l’épanouissement au travail.

  • La méga-agence

Contrairement aux petites agences, ces grosses entreprises, telles que SDL, LionBridge ou TransPerfect, sont de véritables usines à traductions. Implantées dans divers pays, elles gèrent au quotidien des centaines de projets en répartissant les tâches entre leurs nombreux collaborateurs: ingénieurs en location, développeurs Web, graphistes, sous-titreurs, talents vocaux, etc.

Elles disposent d’un vaste réseau de traducteurs qui travaillent dans de nombreuses combinaisons linguistiques et se spécialisent dans divers domaines spécifiques. Cela leur permet de gérer de nombreux projets différents, quel que soit le sujet traité.

Vous avez donc le choix au moment de choisir un service de traduction!

Du traducteur freelance à la méga-agence : à vous de juger !

C’est à vous que revient la décision de confier vos documents à l’un ou l’autre type de fournisseur, en fonction de vos attentes et de vos exigences.

Chaque fournisseur adopte une approche différente, faites donc le bon choix en fonction du type de service que vous recherchez et du contact que vous souhaitez privilégier avec votre interlocuteur.

Que pensez-vous de cette présentation ? Avez-vous déjà fait appel à l’un de ces fournisseurs? Partagez votre expérience avec nous !

Les différents types de fournisseurs de traduction
5 (100%) 1 vote