Si la capitale française continue d’attirer les artistes de tous horizons, les écrivains étrangers qui y ont vécu ont très tôt donné leur lettre de noblesse aux échanges littéraires internationaux, faisant connaître leurs textes en langue française sans pour autant avoir à portée de main un service de traduction professionnelle comme on l’entend aujourd’hui. Et pour un Joyce qui a étudié notre langue, combien d’Hemingway déboussolés dans les rues du Quartier Latin ?

Henry Miller et la traduction à Paris

Ils sont nombreux les candidats à l’expatriation, les artistes prêts à traverser les océans pour venir découvrir Paris. On pense par exemple à Henry Miller, fervent admirateur de notre culture, qui débarque en 1930. Et si son niveau de français ne lui aurait certes pas permis de monter une société de traduction à Paris, Miller pouvait quand même soutenir des conversations sérieuses et communiquer en français sur ces sujets préférés, l’art, les femmes, les livres (et le vélo). Il avait bien compris que son œuvre, en passant de l’anglais au français, ne perdrait rien de sa force, grâce à son excellent traducteur parisien. La suite l’a démontré, puisque ces écrits ont eu un retentissement dans toutes les langues, de Paris à l’Argentine.

Shakespeare and Co., du français à l’anglais, et vice-versa

Très peu d’agences de traduction à Paris, mais une vie littéraire marquée par l’arrivée de Sylvia Beach et de sa mythique librairie Shakespeare and Company, qu’elle monta dans le 6e arrondissement de la capitale. C’est un Paris polyglotte et international qui surgit alors, car Bleach est entourée des membres de la Génération perdue (Ernest Hemingway, Ezra Pound, Scott Fitzgerald, Gertrude Stein). Avec ces nouveaux arrivants, la Ville lumière se transforme en un lieu incontournable de communication et de traduction de l’anglais au français, et les échanges vont bon train sur les traducteurs professionnels de documents divers, livres ou pamphlets, ou sur tout autre sujet lié de près ou de loin à la traduction professionnelle. Le nom de Baudelaire est sur toutes les lèvres, lui qui a été le traducteur français d’Edgar Poe quelques dizaines d’années auparavant. À l’époque, la traduction de textes étrangers était encore une discipline minoritaire, les entreprises agences de traduction à Paris n’ayant pas pignon sur rue ; un traducteur automatique sur internet ne pouvait pas encore faire à lui tout seul faire le malheur d’une agence de communication ou de marketing !

L’actualité de la traduction à Paris

De nos jours, une agence de traduction à Paris s’occupera plutôt de sites Web ou de documents techniques, voire de traduction marketing, que de textes d’auteurs américains délicieusement provocateurs comme Miller ou Pound. Mais certains artistes et écrivains continuent d’affluer vers la capitale : on pense à l’artiste Ai Weiwei, qui fait le pont entre le chinois et le français, ou à la Cubaine Zoé Valdes, qui écrit toujours dans sa langue natale et fait ensuite traduire de l’espagnol au français.

Notre agence de traduction BeTranslated combine l’expérience de nombreux traducteurs professionnels venants d’horizons divers, tous spécialistes dans leur domaine, qu’il s’agisse de documents techniques, de sites Web ou de traduction marketing : les entreprises qui nous font confiance sont présentes à l’international, et sont extrêmement sensibles au retour sur investissement de la traduction payante en ligne qu’elles ont commandée, ainsi qu’au service de traduction personnalisé que notre agence leur fournit dans les meilleurs délais et en toute transparence. Alors, n’hésitez plus et contactez-nous !

Share This

Partager

Partager cet article avec vos amis!