+34 962 02 22 22 francais@betranslated.com

L’hégémonie de la langue anglaise dans le monde

Oct 8, 2021 | Langues, Anglais

hégémonie de l'anglais

Il suffit de se promener dans la rue dans n’importe quel pays non anglophone pour s’apercevoir que la langue anglaise est omniprésente : dans le vocabulaire, les noms de films, d’émissions, les menus de restaurant… Et pour cause : l’anglais est la langue la plus apprise, et la troisième langue la plus parlée en ce qui concerne le nombre de locuteurs natifs. L’anglais exerce une réelle hégémonie sur le monde, et cela peut générer quelques inquiétudes. Cela pose également la question de savoir s’il est utile d’apprendre d’autres langues.

Raisons historiques

La diffusion de la langue anglaise ne s’est faite ni par magie ni du jour au lendemain. On peut de fait l’imputer à la souveraineté de deux nations anglophones, qui se sont succédé comme première puissance mondiale au cours des cinq derniers siècles.

Tout commence avec l’immense empire colonial du Royaume-Uni, construit dès la fin du XVIe siècle et dont on situe l’apogée au début du XXe siècle. Les possessions territoriales britanniques étaient si vastes (environ 22% des terres émergées) que le Royaume-Uni était de facto propulsé au rang de première puissance mondiale.

Après la Deuxième Guerre mondiale, l’Empire britannique, considérablement affaibli par ce conflit mondial, cède sa place aux États-Unis qui s’imposent alors comme la première puissance économique mondiale et dont la puissance du soft power se déverse à travers le globe. Westerns-spaghetti, coca-cola et rock and roll séduisent les jeunes générations et transforment le pays en véritable mastodonte culturel, place qu’il tient encore aujourd’hui.

Hégémonie culturelle et linguistique

Pour l’expert linguistique britannique Robert Phillipson, « l’anglais est une sorte de coucou linguistique […] il force les locuteurs non natifs de l’anglais à adopter ses coutumes et sa langue ». Dans son livre « la domination de l’anglais : un défi pour l’Europe », il s’insurge contre l’hégémonie de cette langue dans les institutions européennes. Il faut savoir en effet qu’au sein de l’UE, 82% des documents officiels sont rédigés en anglais. Le même phénomène s’observe au sein de l’ONU, où ce pourcentage s’élève à 85%.

En réaction à ce constat, une loi française, la loi Toubon, a été créée en 1994 pour affirmer la volonté du gouvernement de protéger la langue française contre, entre autres, les anglicismes. Son objectif principal est de garantir aux citoyens français de disposer dans leur vie quotidienne d’une information en langue française.

Cet impérialisme linguistique a même parfois des conséquences dramatiques : au début des années 2000, à l’hôpital d’Épinal, des patients cancéreux décèdent du fait d’une utilisation défectueuse d’un appareil de radiothérapie, qui ne disposait pas de notice d’utilisation en français.

Doit-on parler uniquement anglais ?

Face à ce constat certes un peu défaitiste, il paraît logique de se dire que l’anglais est la seule langue qui mérite d’être apprise si l’on veut se faire comprendre n’importe où sur le globe. Mais se fier à ce raisonnement serait une grave erreur.  Apprendre une autre langue que l’anglais est une décision que vous ne regretterez sûrement pas, et voici pourquoi.

Premièrement, même si parler anglais est quasiment indispensable, maîtriser une autre langue, surtout s’il s’agit d’une langue rare, vous ouvrira bien plus de portes, notamment au niveau professionnel.

Il ne faut pas non plus sous-estimer l’ouverture d’esprit que l’apprentissage d’une nouvelle langue peut apporter. Découvrir une langue, c’est découvrir une culture, une histoire, un ou des pays, un peuple. C’est s’ouvrir au monde et se donner la chance de découvrir une culture de l’intérieur, d’une manière que l’anglais ne permettrait pas. En effet, vous vous rendrez vite compte que briser la fameuse barrière de la langue est la manière la plus efficace de nouer de véritables amitiés.

Enfin, penser que tout le monde maîtrise l’anglais serait une erreur : même si c’est une langue largement enseignée, les personnes véritablement opérationnelles en anglais, professionnellement parlant, seraient plutôt une denrée rare. Rien qu’au sein de l’Europe, il suffit de prendre l’exemple des habitants des pays latins, mauvais élèves notoires en anglais, pour confirmer cette théorie.

Convaincu ? N’attendez plus, lancez-vous dans l’apprentissage d’une langue asiatique, slave ou européenne. Si vous souhaitez connaître les 9 meilleures méthodes informelles pour apprendre une langue, nous vous conseillons la lecture de cet article.

N’hésitez pas à parcourir notre blog pour découvrir plus de contenu sur les thèmes de la traduction et des langues. Pour tous vos besoins de traduction, demandez dès maintenant un devis gratuit et sans engagement.

Une question ?

Nos gestionnaires de projets sont à votre disposition. Contactez-nous dès aujourd’hui pour obtenir de plus amples informations ou un devis gratuit.

Rechercher

Suivez-nous !