traduire google friendly

De nos jours, il est évident qu’un site multilingue dispose d’un potentiel de visibilité très important. Les internautes étant beaucoup moins frileux d’acheter sur un site rédigé dans leur langue maternelle, il apparait indispensable de proposer une traduction de qualité pour séduire autant les internautes que les moteurs de recherche tel que Google. Ainsi, il est vivement recommander de travailler avec un consultant SEO.

En effet, une traduction « SEO friendly » impose cependant quelques règles simples qui, lorsqu’elles sont respectées, permettent d’accéder facilement aux premiers résultats de Google et d’obtenir ainsi un trafic qualifié.

Respecter les comportements de navigation propres à chaque pays

Suivant leur pays, les internautes auront des habitudes de consultation différentes.

Pour certains, les recherches seront faites en rédigeant seulement quelques mots pendant que d’autres privilégieront les recherches dites de longue traine.

Fort de ce constat, il est donc judicieux d’étudier plus en détails le comportement de navigation de la cible afin de répondre aux mieux à ses exigences de recherche.

Une traduction web nécessitera également de prendre en compte l’ensemble des éléments qui compose la page à traduire (images, couleurs utilisées,…) dans le but d’offrir un site adapté et séduisant aux internautes ciblés.

Garantir une traduction linguistique et culturelle de qualité prévient d’un taux de rebond trop important ce qui enverra un message plus que positif à Google : « Ce site mérite de figurer en haut de la liste ! »

Offrir un contenu traduit pertinent

Les « non polyglottes » le savent bien, il existe un nombre considérable de traducteurs en ligne. Tous n’offrent cependant pas la même qualité de traduction et empêchent ainsi d’interpréter correctement toutes les subtilités linguistiques.

Lorsque l’on veut s’adresser et inspirer confiance à des internautes étrangers, il est essentiel de leur parler de manière claire et compréhensible.

Il n’y a rien de pire que de lire un contenu truffé de fautes ou aux tournures de phrase incompréhensibles. Cela renvoi un message d’insécurité et de méfiance qui effraye les utilisateurs. Pour Google, l’expérience utilisateur est primordiale : pour mettre le moteur de recherche dans sa poche il est donc particulièrement recommandé de satisfaire les internautes.

Dans une logique de rédaction SEO, veillez à adopter une cohérence dans les mots et expressions utilisées ainsi que dans le champ lexical sélectionné. Base d’une campagne de référencement optimale, ces éléments devront être réfléchis et choisis avec soin car ils devront répondre aux besoins spécifiques des internautes ciblés. Etablir un lexique en amont et s’y tenir facilitera une meilleure indexation sur les recherches ciblées et donc un meilleur classement sur Google, Yandex (Russie) ou Baidu (Chine).

Accorder une grande importance aux balises html

Éléments phares du référencement naturels, les balises title, meta description ou encore alt se doivent d’être particulièrement soignées pour séduire efficacement les moteurs de recherche et rendre le contenu visible aux utilisateurs.

Véritable vitrine d’un article, les balises title et meta description offre un avant-goût de ce que les lecteurs pourront y découvrir. Il est essentiel d’apporter une attention toute particulière à leur rédaction : les mots clés doivent y apparaitre et aucune faute ou maladresse ne pourra être tolérée.

Pour maximiser le taux de clics et prouver à Google que le site doit trouver sa place parmi les premiers résultats de recherche, la première image véhiculée doit être irréprochable.

Il en va de même pour la balise alt des images. Prise en compte par les moteurs de recherche, il n’est pas conseillé de faire l’impasse sur le texte explicatif des illustrations au risque de perdre de la visibilité.