Français standard ou français du Canada, de Suisse, de Belgique

C’est avant tout à l’oral que le français se différencie selon les pays. Le langage familier varie également (l’argot, le parler jeune, etc.) mais pour le reste, le français reste le français.

Un francophone de langue maternelle correctement éduqué saisira pratiquement toutes les nuances rencontrées dans les autres pays francophones, même si certaines expressions pourront prêter à sourire.

Un exemple typique concerne l’emploi du mot torchon en France et en Belgique. En France, un torchon désigne une pièce de tissu rectangulaire utilisée pour s’essuyer la peau ou essuyer la vaisselle (en Belgique, un essuie), tandis qu’en Belgique, ce mot désigne le morceau de tissu utilisé pour nettoyer les sols (en France, une serpillière).

Et notez qu’en France, ce morceau de tissu utilisé pour s’essuyer la peau s’appelle aussi serviette, tandis qu’en Belgique, une serviette désigne le morceau de tissu que l’on trouve à table pour s’essuyer la bouche… ce qui est également vrai en France ! On peut facilement constater qu’un mauvais choix de mot pourra aisément engendrer un trait d’humour involontaire.

Bien cibler son marché francophone

Donc, si vous ciblez le marché belge francophone, un traducteur belge sera plus indiqué que celui d’un traducteur français ou canadien ; ce principe s’applique bien évidemment à chaque marché francophone spécifique.

Néanmoins, si l’on prend par exemple le cas des textes très techniques, les différences tendent à s’estomper, car la plupart des termes ont la même signification dans l’ensemble de la francophonie.

La majorité des pays francophones acceptent et utilisent librement certains termes techniques anglophones, tandis que les Canadiens préfèrent tout traduire en français, à la manière des Espagnols, qui ont tendance à tout traduire dans leur langue, contrairement à ce qui se fait dans les pays d’Amérique latine, par exemple.

Comme on peut le voir, le choix du traducteur est relativement important, que vous vous adressiez à un public français, belge, suisse ou autre. Il existe des dizaines de milliers de traducteurs francophones dans le monde, et certains ne refuseront pas tous de traduire un texte pour le Canada au motif qu’ils ne sont pas Canadiens eux-mêmes, comme ils devraient pourtant le faire.

La différence entre BeTranslated et ses concurrents ? Nous prenons en compte les multiples nuances et habitudes de chaque pays et choisissons le traducteur professionnel qui s’occupera de votre texte en fonction de ce critère, le linguiste le plus à même de mener votre projet à bien.

La traduction est un domaine spécialisé et notre objectif est de toujours fournir la solution idéale en termes de personne, mais également de délais ou de tarifs.

BeTranslated choisira le traducteur francophone dont les compétences seront parfaitement adaptées à vos besoins.

Nous retenons uniquement les traducteurs francophones disposant des connaissances linguistiques et techniques nécessaires.

Nos talentueux linguistes transformeront votre texte source en un document aisément accessible à l’ensemble des francophones.

Nous serons également ravis de discuter avec vous des possibilités de localisation si vous souhaitez atteindre un marché bien particulier.

N’hésitez pas à nous contacter et un chargé de clientèle dédié se mettra en rapport avec vous pour vous faire parvenir un devis gratuit sous 48 heures.

%d blogueurs aiment cette page :