+34 962 02 22 22 francais@betranslated.com

Les différents métiers de la traduction

metiers-traduction

Souvent décrite comme un domaine saturé et à l’avenir incertain, la traduction est en fait un secteur dynamique au sein duquel les opportunités professionnelles sont bien plus nombreuses que ce que l’on pourrait imaginer au premier abord. Si le métier de traducteur indépendant freelance est la voie la plus empruntée au sortir d’une formation en traduction, d’autres options existent. Vous trouverez ci-dessous une liste non exhaustive des métiers de la traduction.

Traducteur

Profession exercée par (seulement) quelques milliers de Français, le métier de traducteur exige un excellent niveau en langues, de bonnes capacités rédactionnelles et une solide culture générale. Les contenus qu’un traducteur est amené à traiter sont en effet très variés : de la notice d’utilisation au communiqué de presse en passant par les brochures touristiques ou des textes marketing, le spectre est plutôt large. Les traducteurs se spécialisent en général dans un ou plusieurs domaines en vue de devenir de véritables experts dans divers secteurs !

Un traducteur peut ainsi œuvrer comme localisateur (traduction d’applications mobiles et de sites internet), il peut être assermenté (traduction de documents juridiques officiels), officier comme traducteur littéraire ou autre. Les domaines de spécialisation sont nombreux : tourisme, informatique, aéronautique, etc. Voilà pourquoi il s’agit d’un métier pour lequel le bilinguisme ne suffit pas : il faut aussi être très curieux et consacrer du temps à l’approfondissement de ses connaissances dans chacune de ses spécialités. Concernant les conditions de travail, le traducteur a en général le choix entre le salariat et l’autoentrepreneuriat. Mais en réalité, il existe très peu de postes en entreprise et la plupart des traducteurs exercent en tant qu’indépendant freelance, depuis leur domicile.

Interprète

Les non-initiés ont souvent tendance à confondre interprètes et traducteurs, mais ces deux métiers sont totalement distincts et offrent des conditions d’exercice fort différentes, même s’il est possible d’exercer les deux à tour de rôle.

Si le traducteur travaille souvent dans le confort de sa maison, l’interprète est quant à lui amené à se déplacer au gré de ses ses missions, même s’il est important de reconnaître que la crise sanitaire a popularisé l’interprétation par visioconférence ou téléphone. Il a aussi la possibilité d’exercer au sein d’une organisation internationale (comme l’ONU ou la Commission européenne), sous réserve de réussir un concours très sélectif.

L’interprétation est un métier exigeant, qui requiert rigueur, travail et concentration. À tel point que lors de grands événements internationaux, les interprètes travaillent en binôme, et par tranches de 20 minutes pour garantir une concentration optimale.

Chef de projet en agence de traduction

Si le chef de projet en agence de traduction n’est pas un traducteur, il doit posséder une bonne connaissance du milieu afin de concilier au mieux les exigences des clients avec la réalité du métier. La plupart d’entre eux ont donc déjà exercé en tant que traducteurs, ou suivi une formation pour le devenir.

Le quotidien du chef de projet consiste à réaliser des devis relatifs aux projets de ses clients, puis d’assigner un ou plusieurs traducteurs pour réaliser la traduction dans les temps. C’est un métier qui exige une certaine rigueur et un excellent sens de l’organisation pour mener à bien plusieurs projets en même temps sans s’emmêler les pinceaux.

Traducteur audiovisuel

Véritable catégorie à part, le traducteur audiovisuel concentre son activité autour du monde de la vidéo (cinéma, séries, documentaires, conférences, tutoriels, cours en ligne, etc.) à travers deux activités principales : le sous-titrage et le doublage. Le premier reste un travail de traduction, néanmoins agrémenté de nombreuses contraintes de travail : il faut respecter le temps de parole de l’audio, réussir à retranscrire de manière concise, caler avec précision les sous-titres, etc.

Le doublage (ou voice-over) consiste quant à lui à coucher sur papier l’audio original, un document par la suite lu par un comédien et ajouté à la vidéo. La difficulté consiste donc à respecter le rythme (pauses, hésitations…) et la durée de l’intervention originale. Une bonne capacité de synthèse est indispensable pour mener à bien ce type de projets.

Terminologue

Le terminologue est un linguiste qui a pour mission de trouver l’équivalent d’un terme étranger dans sa langue maternelle, et ce dans des domaines de spécialité comme l’informatique, l’aéronautique ou autres. Il peut travailler dans les organisations internationales, au ministère de la Culture ou au sein même des entreprises. Certains terminologues sont également chercheurs à l’université.

Pour devenir terminologue, un bac +5 est nécessaire. La plupart des masters en traduction proposent des spécialisations en terminologie, même si certains diplômes sont exclusivement orientés vers le métier de terminologue. Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à nous suivre pour découvrir plus de contenu en lien avec les langues et la traduction.

Une question ?

Nos gestionnaires de projets sont à votre disposition. Contactez-nous dès aujourd’hui pour obtenir de plus amples informations ou un devis gratuit.

Rechercher

Suivez-nous !