L’Espagne et ses surnoms typiques

L’un des éléments caractéristiques de l’Espagne est évidemment la présence de très fortes identités régionales, identités se traduisant notamment par une diversité de langages locaux, toujours en vigueur pour certaines communautés autonomes malgré l’instauration du Castillan comme langue nationale officielle.

Cependant, l’héritage linguistique est encore prégnant dans la société espagnole actuelle avec l’existence de termes usités exclusivement dans telle ou telle région du pays. C’est notamment le cas pour les surnoms typiques d’Espagne qui varient selon l’endroit où l’on se situe pour les raisons précédemment évoquées.

Un des exemples les plus flagrants se trouve dans la traduction de l’expression « petit garçon ». Dans la principauté des Asturies ce surnom typique d’Espagne sera traduit par « guaje » tandis que dans la Communauté valencienne, on préférera utiliser le terme « tete ». Tous les mots ayant une histoire, le mot « tete » est par exemple une déformation du substantif catalan « xiquet » qui signifie « garçon ».

Dans plusieurs régions, ce surnom a également subi certaines transformations ainsi que des détournements de sens : en Murcie, le terme castillan pour désigner le jeune garçon « muchacho » peut perdre sa première syllabe, prenant alors un tout autre sens puisque l’interjection « acho » fait office de salutation. Aux Canaries c’est son pendant féminin « muchacha » qui s’est progressivement transformé en « muyaya », conservant toutefois le sens originel de « jeune fille ».

Le surnom « petit garçon » ou « petite fille » n’est pas le seul à faire l’objet de traductions variables et de détournements de sens selon les régions espagnoles. D’autres surnoms typiques d’Espagne possèdent cette particularité. Ainsi, si vous désirez attirer l’attention d’une personne que vous connaissez lors d’un séjour en Andalousie vous devrez dire « Illo » afin de l’interpeller.

À Madrid, vous utiliserez le terme « Tronco » ou bien « Tronca » au féminin afin de désigner l’un de vos collègues de travail. En Castille-et-Léon vous pourrez entendre le mot « Majo » pour désigner une personne sympathique.

L’article du blog Intercountry sur les surnoms typiques d’Espagne évoque ce sujet en détail. Ce point de langue est important et tend à démontrer une fois de plus que la traduction n’est pas une chose aisée et qu’il est important d’avoir une connaissance globale de la culture du pays jusque dans les moindres détails afin de la pratiquer.

C’est notamment grâce à cette connaissance que l’agence BeTranslated peut proposer des traductions professionnelles intégrant chacune des spécificités propres à la langue traduite. En effet, une erreur de traduction commise par une personne n’étant pas professionnelle pourrait changer le sens d’un texte dans des proportions immenses.

Des erreurs non sans conséquences comme pour les surnoms typiques en Andalousie où pour dire « mec » on utilisera « pisha », mot provenant du terme espagnol « picha » qui est lui utilisé dans un registre très familier afin de désigner l’organe génital masculin.

L’utilisation de ce surnom dans une région où il n’est pas connu pourrait donc s’avérer extrêmement gênante et nuire à l’image s’il est mal utilisé.

 

 

Des traducteurs professionnels pour transposer vos documents et sites web en anglais

La langue de Shakespeare s’est imposée dans de nombreux secteurs à l’échelle mondiale : business, tourisme, etc. La langue anglaise est omniprésente dans les médias sociaux ou la presse internationale, et sa place dans les échanges commerciaux internationaux n’est plus à démontrer. Il peut ainsi se révéler très judicieux de faire traduire votre site en anglais britannique ou en anglais américain. (suite…)

Des traducteurs professionnels pour vos documents et sites web en espagnol

Services de traduction en espagnol standard ou d’Amérique latine

L’espagnol atteint la deuxième place dans le classement des langues les plus parlées au monde. Effectivement, la langue espagnole s’est largement répandue au cours des siècles et, aujourd’hui, on parle l’espagnol en Europe, en Asie et sur l’ensemble du continent américain.

Bien entendu, ces régions éloignées l’une de l’autre ont développé leur propre variante et l’espagnol parlé à Miami est fort différent de celui que l’on utilise en Espagne. L’espagnol employé en Argentine n’est pas le même que celui que l’on parle aux Caraïbes, et ainsi de suite. (suite…)