Sous-titrage vidéo : des opportunités à ne pas manquer

Depuis l’apparition d’Internet, le sous-titrage vidéo a pris une place primordiale dans le monde de la création audiovisuelle. Si faire un film ou tourner une vidéo relevait de la gageure jusqu’à la fin des années 90, aujourd’hui un simple téléphone portable vous permet de faire des merveilles et l’arrivée de logiciels d’édition vidéo comme Movavi Video Editor Plus permet désormais de créer des œuvres qui n’ont rien à envier aux plus grands. Pour parachever ce phénomène, l’adoption du sous-titrage aura permis à un grand nombre de faire connaître ses réalisations audiovisuelles au-delà des frontières.

Tournage, montage et diffusion : les trois étapes de la vie d’un film

Jusqu’ici, nombre de jeunes vidéastes amateurs ou professionnels se contentaient de budgéter leur film en gardant en tête les différentes étapes fondamentales régissant l’existence d’une œuvre audiovisuelle : le tournage, le montage et la distribution. Demandez à n’importe quel vidéaste digne de ce nom, et vous verrez que lorsqu’il ou elle prépare son budget, ce sont ces étapes (parfois coûteuses) qui retiennent son attention et l’amènent à faire à des choix drastiques en terme d’esthétique, de matériel, de collaborateurs, de canaux de diffusion, etc.

Avec l’essor des échanges internationaux, une autre catégorie retient désormais l’attention : le sous-titrage vidéo.

Streaming et médias sociaux : l’essor imparable des canaux 2.0

Depuis une quinzaine d’années et l’essor des médias sociaux et du streaming, la donne a complètement changé. L’objectif aujourd’hui n’est plus de réussir à tourner son clip vidéo ou son court-métrage car, comme nous l’avons vu, les moyens se sont considérablement démocratisés, mais bien d’en faciliter la circulation sur les plateformes de diffusion ou sur les réseaux sociaux. Rien que sur Instagram, on estime qu’environ 100 millions de vidéos et de photos sont publiées chaque jour.

Sur Facebook, ce sont environ 8 milliards de vidéos qui sont quotidiennement visionnées. Pas étonnant dans ces conditions que les médias sociaux attirent dans leur giron la plupart des créations audiovisuelles (clips, pubs, annonces diverses) et que les réalisateurs et créateurs visuels en tout genre soient omniprésents sur ces supports.

Si l’on vous dit qu’une plateforme dédiée au partage de vidéos comme YouTube réunit 2,2 milliards d’utilisateurs à travers le monde, vous comprenez que l’engouement pour la réalisation et la diffusion de vidéos n’est pas près de faiblir.

Les plateformes de streaming telles qu’Amazon prime ou Netflix sont rapidement devenues incontournables dans la production audiovisuelle. Elles offrent une quantité phénoménale de contenu vidéo que ce soit des films, séries ou documentaires dans une variété de langues rares. Le sous-titrage vidéo de ces contenus n’est pas toujours réalisé par des professionnels compte tenu de la quantité de contenu de ses plateformes. Il peut être donc judicieux d’investir dans une équipe de linguistes spécialisés en sous-titrage pour percer à l’international et peut-être devenir la nouvelle série phare du moment.

Sous-titrage vidéo : un maillon indispensable de la chaîne audiovisuelle

Si des médias sociaux comme Facebook ou Instagram tirent particulièrement leur épingle du jeu, il ne faut pas perdre de vue que 85 % des vidéos qui y sont publiées sont visionnées sans le son, impliquant le recours… au sous-titrage ! Le fait qu’une audience internationale puisse potentiellement consulter ces vidéos dans son feed requiert également de procéder au sous-titrage de son clip, sous peine, dans le cas contraire, de rester incompris d’un public qui ne parle pas forcément français.

Si sous-titrer son film permet donc d’être vu et compris, certains cinéastes ou fans de vidéo continuent de publier leurs créations sans sous-titres, se privant d’un éventuel retour sur investissement non négligeable. Ils pensent sans doute que le sous-titrage va leur coûter cher et que les agences de traduction pratiquent des tarifs prohibitifs.

Avec les retombées économiques susceptibles de l’intégration des fichiers .srt et la demande toujours croissante de sous-titrage, ce service est devenu une composante essentielle de la création audiovisuelle. Le sous-titrage est une opération délicate et n’est réalisé efficacement que par certains linguistes aguerris qui savent mener à bien cette discipline, c’est pour cette raison que les tarifs de sous-titrage de BeTranslated nous permettent de proposer un service de haute qualité pour des coûts tout à fait acceptables qui permettront à plus d’auditeurs d’apprécier vos contenus audiovisuels.

Traduction et localisation : quelles sont les différences ?

Depuis la seconde moitié du 20e siècle, la mondialisation s’est vu être un enjeu de taille au regard des échanges internationaux, cela a donc été une évidence de la mettre à profit dans le secteur de la traduction. En effet, pour être toujours plus compétitives, les entreprises doivent se diversifier à l’international et pour se faire des services de traduction et de localisation sont essentiels.

Mais quel est leur rôle ? Quelles sont leurs différences ? Quand utiliser plus l’un que l’autre ? C’est ce que nous allons essayer de décrypter dans cet article.

La traduction : quelques approfondissements

La traduction consiste en le fait de transposer dans une autre langue un contenu quelle qu’il soit : brochures, documents juridiques, scientifiques et bien d’autres encore. Elle nous permet de passer au-dessus de la barrière de la langue. La traduction nécessite donc une connaissance pointue de la langue source, c’est pourquoi les traducteurs traduisent généralement dans leur propre langue afin de transmettre au mieux le message du contenu d’origine.

Elle va être un premier pas vers la localisation, car elle implique déjà une dimension culturelle dans le sens où le langage utilisé, les tournures de phrases ou encore les expressions idiomatiques vont être propres au pays en question.

Qu’est-ce que la localisation implique de plus que la traduction ?

La localisation c’est tout d’abord le fait d’adapter un produit, un logiciel, une application mobile, un texte ou encore un site web à une zone géographique au regard de divers facteurs techniques, naturels, culturels, économiques et sociaux. Plus concrètement on entend par localisation une connaissance accrue de la culture du pays en question afin de cibler au mieux les attentes d’un marché.

De quoi doit-on tenir compte dans la localisation ?

  • Des références culturelles : il est primordial de connaître les habitudes, les traditions et les coutumes du pays cible.
  • Des couleurs et des illustrations : suivant le public dont il est question, nous n’allons pas utiliser les mêmes couleurs ni les mêmes images au risque de faire fausse route, par exemple si le marché ciblé est asiatique alors on évitera d’utiliser du blanc à profusion, car il est synonyme de mort et de deuil, à l’inverse de l’occident où il représente l’équilibre parfait. De même pour le vert qui aux États-Unis est assimilé à la richesse et la gloire alors qu’en Chine il est symbole de trahison. Attention également aux images, par exemple le pouce en l’air équivaut à une insulte grossière en Iran.
  • Un argot adapté : plusieurs pays peuvent très bien parler la même langue comme c’est le cas aux États-Unis et en Angleterre avec l’anglais, cependant ces deux pays n’auront pas la même façon de parler tant au niveau du vocabulaire, de la grammaire ou encore de l’orthographe. De la même manière pour l’espagnol; en Espagne et en Amérique latine l’espagnol ne sera pas le même, il faudra donc faire attention à la manière dont on s’exprime.
  • Une adaptation des devises, heures, dates et unités de mesure : ces points sont essentiels pour une totale cohérence avec le marché cible.
  • Une connaissance de l’actualité et des législations : une bonne localisation passe aussi par une bonne connaissance des informations du pays, être au courant de ce qu’il se passe est primordial. Une connaissance rigoureuse des lois en vigueur est également nécessaire.

Pour résumer, la localisation est indispensable lorsqu’il s’agit d’étendre sa marque outre-frontières, elle constitue un outil marketing de taille pour les entreprises, en effet elle leur permet d’être crédibles aux yeux de consommateurs étrangers. Ce travail peut se montrer très spécifique, car les traducteurs ne se cantonnent pas au simple fait de traduire d’une langue source à une langue cible, c’est pour cela qu’une connaissance accrue du pays source et du pays cible leur est indispensable afin de rendre crédible et local le contenu en question.

Quand les utiliser ?

Lorsqu’il est question de documents généraux, juridiques ou encore de manuels techniques alors dirigez-vous vers des services de traduction. C’est la solution la plus rapide et efficace sur du court terme, assurez-vous cependant de faire appel à des traducteurs professionnels. Chez BeTranslated nous vous offrons des traductions dans plusieurs langues possibles : anglais, espagnol, italien, allemand, japonais et bien d’autres encore.

En revanche si votre but est de vous faire connaître outre-frontière alors choisissez l’option de la localisation. Grâce à elle, vos chances de conquérir les marchés du monde entier n’en seront que plus grandes. BeTranslated vous propose des services de localisation faits par nos traducteurs experts. Maintenez que vous connaissez les nuances de chacun de ces deux services, faites votre choix et dirigez vous vers celui qui sera le plus adapté à votre situation.

N’hésitez pas, contactez nos chargés de clientèle dès aujourd’hui pour un devis gratuit et sans engagement. Notre réseau de traducteurs saura répondre au mieux à vos attentes.

Localisation d’applications mobiles : 7 choses essentielles à retenir

Vous l’aurez constaté, les app stores débordent d’applications en tout genre. Mais cela ne veut pas dire que tout le monde trouve ces dernières utiles (cf. les utilisateurs dont le français n’est pas la langue maternelle). Votre application peut évidemment répondre à leurs besoins, mais si elle n’est pas correctement localisée, les chances qu’ils la téléchargent ou l’utilisent fondent comme neige au soleil.

Il existe 2,7 milliards de détenteurs de smartphone à travers le monde, et ils consacrent 90 % de leur temps d’utilisation sur des applications, tels que réseaux sociaux, jeux, messageries instantanées… la liste est infinie. Les développeurs d’applications ont donc tout intérêt à faire localiser leur app pour toucher des utilisateurs non francophones. Dans cet article, nous allons voir les sept éléments essentiels à retenir sur la localisation d’application. (suite…)